La surévaluation des actifs, un sujet d’actualité

32851451275_23a89e12e4_z Lock the gate alliance httpsflic.krpRtiN9q

Crédit photo : Lock the gate Alliance https://flic.kr/p/RtiN9q

La surévaluation des actifs aux états financiers consiste à camoufler la baisse ou gonfler la valeur des actifs aux livres comptables. Ce stratagème est utilisé notamment pour maintenir ou faire augmenter la valeur des actions d’une entreprise, permettre à celle-ci d’obtenir des prêts et investissements ou encore, pour les dirigeants de l’entreprise d’atteindre leurs objectifs de performance.

À titre d’exemple, le géant minier Rio Tinto a fait parler de lui cette semaine alors que la « U.S. Securities and Exchange Commission » l’a accusé, ainsi que deux de ses dirigeants, du gonflement de la valeur d’actifs de charbon. Dans le cadre de cette affaires, la « Financial Conduct Authority », qui supervise les marchés financiers au Royaume-Uni, a condamné Rio Tinto à verser une amende de 27 millions de livres sterling pour avoir enfreint les règles de divulgation.

Plus précisément, on reproche à Rio Tinto, à son ex-président-directeur général et à son directeur des finances de l’époque de ne pas avoir respecté les normes comptables en vigueur pour la comptabilisation des actifs et d’avoir ainsi trompé ses investisseurs. La firme avait acquis les actifs en 2011 au Mozambique pour un montant de 3,7 milliards de dollars. Selon les allégations, Rio Tinto savait déjà, quelques mois après l’acquisition, que les rendements seraient moindres que prévu ce qui aurait normalement dû entraîner leur dépréciation. La firme aurait cependant continué à solliciter des investisseurs sur la base de la valeur des actifs inscrite aux livres, surévaluée par rapport à sa valeur réelle. La situation a finalement été exposée en 2013, entraînant la démission du président-directeur général et une dépréciation des actifs. Ceux-ci ont ensuite été vendus pour un montant de 50 millions de dollars.

Lisez l’article du site d’actualité financière « The Accounting Weekly  » pour en savoir plus: